Accompagner les entrepreneurs de demain vers un entrepreneuriat vertueux et rempli de sens

avec Chanvre Légal Pro & Annalabelle

 

Parce que plus que jamais le contexte politique sanitaire et social est psychologiquement et physiquement épuisant, il nous met face à notre nature humaine, tout en nous permettant d’être de plus en plus conscience de la nécessité de remettre du sens à notre vie, d’entreprendre de façon vertueuse, de créer un lien simple avec l’autre, notamment par les rencontres physiques et les réflexions communes, grâce à la richesse des cerveaux collectifs.


Les 28-29-30 janvier dernier, j’ai participé en tant qu’accompagnatrice et co-organisatrice à une immersion Chanvre Légal Pro®*, un bel exemple de la nouvelle manière d’entreprendre, plus respectueuse de la planète et de nous-même. J’ai vécu un évènement fort et fabuleux en lien avec l’entrepreneuriat, la communication et le développement personnel, qui m’a conforté dans ce que je propose à celles et ceux que j’accompagne : prendre le temps de remettre du sens à sa vie et son activité pour mieux se réaliser. Le fait d’avoir vécu tout cela m’a rappelé la puissance du groupe, et ô combien il était important de se réunir et d’avancer ensemble dans un but commun de résilience, de sens et de régénération du vivant. Et cela m’a donné envie de vous partager mes souvenirs et réflexions.



Annabelle Nevoux - Annalabelle Communication et Thomas Béguin - Chanvre Légal Pro
Annabelle Nevoux et Thomas Béguin © Chanvre Légal Pro & Gero Japan

Immersion Chanvre Légal Pro®


Chanvre Légal Pro® (CLP)* a pour objectif de générer un complément de revenus grâce à la culture et à la transformation du chanvre légal tout en participant positivement à la transition écologique. C’est Thomas Béguin qui organise et coordonne les interventions d'experts ainsi que l'ensemble du programme d'accompagnement. Il est avant tout créateur de Bio-Entrepreneur.com**, un blog qui accompagne les entrepreneur-euses, créatifs et désireux d’exprimer leur plein potentiel, à se lancer dans une transition écologique personnelle et professionnelle à impact positif massif, grâce à des solutions concrètes, des articles et des programmes de formation. Deux fois par an ont lieu des immersions à l’attention des futurs chanvriers de CLP. Deux jours pour créer du lien et du réseau, partager ses expériences, trouver des solutions et progresser dans le parcours semé d’embûches de ces entrepreneurs du vivant. 20 chanvriers sur 80 étaient présents. Au premier tour de table, lors des présentations de chacun, j’ai été frappé par ce qui les rassemble au-delà de la culture du chanvre : ils ont tous fait le choix de remettre du sens à leur vie et à leur activité.


Remettre du sens à notre vie


Si la crise sanitaire a eu un effet positif, c’est bien sur la remise en question d'une partie d’entre nous sur le sens de notre vie. Le temps suspendu, nous avons pu découvrir à quel point nous courons en permanence après on ne sait quoi au bout du compte : travailler pour rembourser le prêt de sa maison, remplir le frigo, partir en vacances 2 semaines, voir peu ses enfants, ses amis, sa famille, et passer le plus clair de son temps au bureau ou ailleurs à remplir des tâches qui n’ont plus de sens à part celui de combler notre besoin de survie…


Et le constat est clair : la société est essoufflée. Pourquoi ? Parce que, selon moi, la société et ses entreprises fonctionnent à deux dimensions, corporelle et psychique, en oubliant une troisième dimension, existentielle, emplie de sens. Un projet créé dans les 2 premières dimensions fonctionnera, certes, mais appauvri de sens, d’ouverture de cœur et de contribution. Et nous avons bien assez d’exemples d’entreprises qui ont pour objectif un résultat et non une vision. Celles-ci ne respirent pas, et on peut constater que leurs employés décident de partir, le plus souvent, à cause d’une charge mentale trop importante (burn-out), d’un système de valeurs non respecté (brown-out) ou bien encore d’un désintérêt progressif de leur activité (bore-out).


Sorties de ce système, devenues conscientes de la nécessité de respirer à nouveau, dans tous les sens du terme, et de protéger la planète, de plus en plus de personnes décident alors de faire le point sur leur existence, leur contribution et remettent un sens à leur vie.

En décidant de créer un projet dans une démarche tridimensionnelle, l'homme se permet enfin de se révéler, d’oser être, de renaître à lui-même, conscient de sa contribution, il entreprend mieux, gagne en énergie et connaît joie et prospérité.

Et c’est donc vers cela que ces futurs chanvriers ont décidé d’aller : une vie pleine de sens, au service de tous et surtout du vivant en entreprenant autrement, d’une façon plus vertueuse.



Image d'un homme en les deux pieds sur une butte de permaculture
© Chanvre Légal Pro & Gero Japan

Entreprendre de façon vertueuse


Au-delà du programme Chanvre Légal Pro, Thomas Béguin à un “pourquoi” fort : relier les femmes et les hommes pour construire un monde plus vertueux, désirable, adapté aux limites planétaires où l’homme reprend sa place au service du vivant. Et c’est ce qu’il s’efforce d’instiller dans ses accompagnements. Parce que le but du jeu est bien d’entreprendre autrement pour ne pas retomber dans le fonctionnement désuet qui nous a épuisé auparavant. C’est ce qui lui a donné envie de créer d’ailleurs un autre projet d'accompagnement vertueux avec Josselin Butté : le Maximum Impact Project***.


Mais qu’est-ce qu’une entreprise vertueuse ? Et bien c’est une entreprise régénérative, qui crée de la valeur positive, sur le plan économique, financier, environnemental et social. Elle est basée sur des piliers forts comme l’amélioration continue, le design centré vivant, l’écolonomie, le développement personnel, le biorégionalisme et la communication responsable. L’entreprise 100% vertueuse n’existe pas, mais pour autant, comme on peut apprendre et s’améliorer tout au long de sa vie, une entreprise peut aussi continuellement s’améliorer et gagner en impacts positifs, tout en créant de la valeur.


Un nouveau jargon entrepreneurial qui peut faire peur, au premier abord, et que je résumerais comme ceci : entreprendre d’une manière plus respectueuse de soi-même, des autres et de l’environnement, tout en contribuant et créant de la richesse pour tous. C’est d’ailleurs comme cela que je résume ce que je permets aux uns et aux autres dans mon activité. Je ne savais pas jusque-là que j’entreprenais moi aussi de façon régénérative et vertueuse.


En ce qui concerne nos futurs chanvriers en pleine immersion, on est en plein dedans : ils repensent en continue leur agriculture tout en pensant d’abord à l’écosystème, ils essaient de gérer au mieux leur budget en recyclant et bricolant un maximum de manière ingénieuse, ils s’interrogent sur leur rythme de travail pour préserver leur énergie et leur santé, ils prennent conscience de la nécessité de se développer soi-même au contact de la nature, ils décident de privilégier la culture et le commerce local et veulent communiquer de façon plus responsable, à leur rythme.


En nous rendant sur deux sites de production, l'exploitation de Nicolas Gaillard et de Fabien Artigaud de Perma Chanvre, ils ont pu découvrir la réalité du terrain et réajuster leurs ambitions.


C’est fabuleux de constater que c’est possible et que c’est maintenant que ça se passe. Plusieurs réfléchissent déjà à collaborer, mettre en place des achats groupés, unir leurs complémentarités plutôt que d’être en concurrence. C’est très encourageant. Mais ce qui les dynamise avant tout pendant ces rencontres ateliers - et c’est génial à vivre - c’est le fait de pouvoir enfin se rencontrer en vrai, au-delà d’une vignette de visioconférence Zoom.


Créer un lien simple avec l’autre, les rencontres physiques


C’est vrai, avec le Covid, les rencontres sont devenues très limitées. Avec la dernière vague, on ne compte plus le nombre de personnes positives ou de cas contacts… et bon nombre d’évènements ont dû être annulés au dernier moment faute de participants. Alors là, lorsque tout le monde s’est réuni, j’ai pu observer, émue, un mélange d’appréhension et d’excitation et des yeux pétillants d’enfants.


De mon côté, je n’avais pas vécu d’expérience de groupe depuis le début du Covid il y a 2 ans. Et ce n’est qu’au milieu du weekend que j’ai réalisé la valeur de ce que j’étais en train de vivre : voir se créer une communauté physique, lire la joie sur les visages des participants de pouvoir se retrouver ou se rencontrer enfin, se découvrir et échanger simplement. J’ai alors repris conscience de notre nécessité, plus que jamais, d’être en lien les uns avec les autres, et de la force et de l’énergie que le groupe peut nous donner.


“tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”

Groupe des futurs chanvriers © Chanvre Légal Pro & Gero Japan
Groupe des futurs chanvriers © Chanvre Légal Pro & Gero Japan

En créant et resserrant les liens entre les membres, nous avons permis aux chanvriers en devenir de faire le point sur ce qu’ils désiraient vivre, créer et devenir. Chacun est arrivé avec son projet en tête, ses questionnements et ses peurs, et grâce à la force du groupe et des cerveaux collectifs ils ont pu travailler leur plan stratégique, leur vision pour l’année 2022 et commencer à structurer leur dossier de chanvrier professionnel.



Les cerveaux collectifs et le livret d'accompagnement © Chanvre Légal Pro & Gero Japan
Les cerveaux collectifs et le livret d'accompagnement © Chanvre Légal Pro & Gero Japan

Des réflexions communes grâce à la richesse des cerveaux collectifs


Je ne connaissais pas les cerveaux collectifs. Cela consiste à s’entourer de personnes ayant des expériences, une vision, des ressentis et des formations différentes pour aider à développer sa vision, mieux comprendre sa problématique majeure et trouver des solutions dans un but commun. C’est un processus utilisé depuis de nombreuses années, notamment par la majorité des personnes qui ont atteint un succès à grande échelle.


Thomas a proposé la création de plusieurs petits groupes de 3 ou 4 personnes maximum. Ils se sont formés naturellement. Chaque cerveau collectif occupait les quatre coins de l’espace de travail. Tour à tour, Thomas et moi avons navigué de groupe en groupe pour s’assurer du bon déroulement et écouter ce qui se disait. On sentait le besoin fort de partager ses enjeux et problèmes, confier ses peurs, trouver des solutions, dans l'écoute, la bienveillance, le non jugement et la confiance. Je suis très émue en me remémorant ces souvenirs. Cela faisait bien longtemps que j’avais vu un aussi bel esprit d’équipe.



Les cerveaux collectifs © Chanvre Légal Pro & Gero Japan
Les cerveaux collectifs © Chanvre Légal Pro & Gero Japan

C’est dans l’espace de culture fabuleux de Fabien Artigaud que nous nous sommes dit au revoir, épuisés, gelés, mais ravis de ce moment suspendu partagé au fin fond de la Charente-Maritime.

Chacun est alors reparti dans sa région, parfois la larme à l’œil, le cœur chaud bouillant, la tête dans les étoiles, emplie d’idées et d’informations nouvelles, pensif, réjoui, et bien décidé à devenir qui ils sont, dans ce champ fertile qu’ils ont su créer par eux, avec eux et en eux.


Le groupe en immersion © Chanvre Légal Pro & Gero Japan
Le groupe en immersion © Chanvre Légal Pro & Gero Japan

J'espère que cet article vous aura plu.

Il m'était important de vous partager ces souvenirs et réflexions qui vous permettront peut-être d’envisager autrement le sens de votre vie, de votre activité et de voir que déjà, on entreprend différemment pour le bien de tous.


Pour terminer, voici la vidéo résumant parfaitement ce que nous avons vécu et ce que je viens de vous témoigner :



Avec tout mon amour

Bien à vous

Annabelle


En savoir plus sur :

*Chanvre Légal Pro® (si ce programme vous intéresse, contactez Thomas de ma part)

**Bio-Entrepreneur.com

***Le Maximum Impact Project - MIP